SurjeteuseVous avez tous et toutes entendu parler de la machine à coudre, et vous savez à quoi elle sert.

Vous avez peut-être également entendu ou vu le mot surjeteuse par ci par là, mais savez-vous ce qu’est cette machine et à quoi elle sert ?

1. Présentation de la surjeteuse

La surjeteuse est une machine qui, par son allure, de loin peut ressembler à une machine à coudre, mais si vous vous approchez d’un peu plus près, vous remarquerez leurs différences.

Voici à quoi ressemble une surjeteuse :

Exemple de surjeteuse

La surjeteuse sert principalement à faire de belles finitions aux allures professionnelles.

En effet, la surjeteuse permet :

  • une coupe nette du bord du tissu
  • un assemblage des pièces
  • un surjet du bord afin qu’il ne s’effiloche pas

A. Similitudes avec la machine à coudre

Comme la machine à coudre, la surjeteuse :

  • s’utilise avec une pédale
  • permet de régler la longueur de point (par une molette)
  • comporte un pied presseur qui se lève et s’abaisse
  • comporte un volant pour faire bouger l’aiguille manuellement
  • utilise du fil
  • peut utiliser 1 ou 2 aiguilles (correspond à l’aiguille simple ou double de la machine à coudre)

B. Spécificités par rapport à la machine à coudre

  • La surjeteuse possède un couteau, ce qui permet de couper bien net le bord du tissu.
  • Pour pouvoir utiliser une surjeteuse, il faut 3 à 5 bobines de fil (4 en général), en fonction du modèle de surjeteuse. Personnellement, ma surjeteuse nécessite 3 ou 4 bobines en fonction du type de surjet souhaité.
  • Pour chaque bobine de fil, une molette permet de régler la tension du fil. Donc pour une surjeteuse à 4 bobines, il y a 4 molettes.
  • La surjeteuse comporte autant de porte-bobines qu’elle peut gérer de bobines (souvent 4)
  • La surjeteuse comporte un guide-fil télescopique. Pour chaque bobine, il y a une sorte de boucle sur ce guide-fil télescopique, par laquelle le fil de la bobine va passer avant d’être enfilé dans la machine. Ce guide-fil permet que les fils des différentes bobines ne s’emmêlent pas

2. Découverte de la surjeteuse

A. Enfilage

Schéma d'enfilage de la surjeteuse
Schéma d’enfilage de la surjeteuse

La réputation des surjeteuses est qu’elles sont difficiles à enfiler.

Lorsque j’ai commandé la mienne, j’avais un peu peur de cette première étape qu’était l’enfilage. Je ne sais pas si c’est le cas sur les autres marques et modèles, mais en la déballant j’ai eu l’agréable surprise de voir qu’elle était déjà enfilée par défaut! 🙂 J’avoue qu’à ce moment-là, ça a été un soulagement de découvrir qu’elle était prête à l’emploi.

Par la suite, j’ai eu à ré-enfiler la machine, et j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois pour bien saisir comment faire et enfin réussir. Heureusement il y a une illustration montrant comment enfiler chaque bobine, et l’ordre dans lequel procéder (oui l’ordre d’enfilage des fils a de l’importance, sinon l’enfilage n’est pas fait correctement). L’enfilage de chaque bobine est représenté par une couleur différente, ce qui facilite la compréhension.

Donc je confirme qu’au début, l’enfilage donne l’impression d’être compliqué, mais avec un peu d’habitude, cela finit par paraître plus facile.

B. Le couteau

Le couteau permet de couper de façon nette le bord du tissu. Cependant, il est possible de ne pas l’utiliser. Pour le désactiver, il faut le mettre dans une position particulière (je vous conseille de voir dans la notice comment procéder).

C. Les types de surjet

a. Surjet 3 fils

Le surjet 3 fils permet de simplement surjeter le bord du tissu.

Pour le surjet 3 fils, il faut bien entendu 3 bobines de fil, et une seule aiguille est nécessaire. En fonction de la largeur du surjet souhaité, il faut utiliser l’aiguille de droite (surjet moins large) ou l’aiguille de gauche (surjet plus large).

De plus, il est conseillé de retirer la 2e aiguille, puisqu’elle ne sert pas. La laisser fera des trous inutiles dans le tissu, ce qui pourrait abîmer le tissu.

b. Surjet 4 fils

Le surjet 4 fils permet de coudre et surjeter le bord du tissu. Cela est donc pratique pour l’assemblage de pièces d’un ouvrage, car la couture et le surjet sont fait en une seule étape.

Pour le surjet 4 fils, il faut bien entendu 4 bobines de fils, et les 2 aiguilles sont nécessaires.

La couture ainsi faite est assez solide.

D. La prise en main

Les premières fois où j’ai utilisé la surjeteuse, j’ai été surprise par la vitesse de la machine !

Je m’attendais à la même vitesse que la machine à coudre, surtout au ralenti. Mais j’ai découvert que le ralenti de la surjeteuse était plus rapide que ce que j’imaginais.

J’avoue qu’au début c’était assez déroutant et ça faisait peur, parce que j’avais l’impression de ne pas maîtriser, que le tissu était englouti par la machine !

J’ai commencé par m’exercer sur des morceaux de tissu, jusqu’à sentir que je commençais à m’habituer, à me sentir plus à l’aise avec cette vitesse.

Je vous conseille de vous exercer également avant de l’utiliser pour la réalisation d’un ouvrage, surtout si vous activez le couteau…

Vous en savez maintenant plus sur la surjeteuse. Partagez cet article autour de vous si vous l’avez trouvé utile.

Je vous souhaite une belle journée créative. 🙂

5 thoughts on “Qu’est-ce qu’une surjeteuse ?”
  1. Merci de ces explications,j’aurais souhaité avoir des explications pour regler la surfileuse pour du tissu coton fin et de l’éponge épaisse.Il est difficile quand on est débutante de la regler correctement.Cordialement.

    1. Bonjour Françoise,

      Merci pour votre commentaire.
      Effectivement, il n’est pas facile de régler la surjeteuse lorsque l’on débute.
      Sur la surjeteuse, vous avez des molettes, une pour chaque fil, qui permettent de régler la tension de chaque fil.
      Le réglage de la tension dépend du point de surjet que vous souhaitez faire.
      Par exemple pour un point surjet 3 fils :
      Pour avoir une tension moyenne (sur du tissu moyen), il faut régler ces molettes sur 3.
      Pour du tissu plus léger (le coton fin), vous pouvez tourner la molette correspondant au fil de l’aiguille vers un chiffre moins élevé (commencez par tester 2,5, puis moins si besoin).
      Pour du tissu plus épais/lourd, vous pouvez tourner la molette correspondant au fil de l’aiguille vers un chiffre plus élevé (commencez par tester 3,5, puis plus si besoin).

      Vous pouvez également régler la longueur du point grâce à une autre molette : le réglage « moyen » est 3mm.
      Pour un tissu dit épais/lourd, vous pouvez régler sur 4mm.
      Pour un tissu fin/léger, vous pouvez régler sur 2mm pour éviter que le tissu fronce.

      Pour plus de précisions, normalement vous devriez retrouver les différents réglages en fonction du tissu (léger, moyen ou lourd) et en fonction du point que vous souhaitez effectuer dans la notice fournie avec votre surjeteuse.

      N’hésitez pas à faire des essais sur des échantillons de tissu afin de trouver le réglage idéal.

      Bonne soirée,
      Séverine

  2. Bonjour Séverine,
    Merci pour vos explications qui sont toujours très claires et très utiles.
    Il est nécessaire de préciser toutefois que la surjeteuse ne peut pas remplacer une machine à coudre, mais elles sont complémentaires. Coudre des boutonnières, des fermetures à glissière, faire des surpiqures, … c’est impossible avec une surjeteuse, mais cette dernière finit vraiment proprement les ouvrages et devient vite indispensable lorsque l’on se met à faire de la couture de manière intensive, surtout si on veut coudre de la maille, du jersey, de la viscose.
    Continuez à nous enrichir encore de vos conseils.
    Cordialement

  3. Merci pour toutes tes explications qui me sont très utiles car je viens de m’acheter une surjeteuse et j’avoue que je ne la maîtrise pas encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.